0

La politique de la banque centrale néo-zélandaise est teintée de compromis dans un contexte d’assouplissement monétaire

La Banque centrale de Nouvelle-Zélande a adopté un ton teinté de compromis en réduisant les taux d’intérêts d’un demi-point de pourcentage, ce qui a fait chuter la devise. Cette décision est conforme à l’assouplissement généralisé de la politique mondiale, qui s’est accéléré dans de nombreuses régions du monde.

Le gouverneur de la Banque de réserve, Arian Orr, a supervisé la réduction du taux directeur, qui a atteint son niveau le plus bas à 1%. Cette décision a été partiellement motivée par la faible croissance économique, car cela réduit les risques de retour à l’inflation, objectif essentiel pour la banque centrale. Le gouverneur a en outre indiqué qu’il y aurait plus d’assouplissement et a fait allusion à une utilisation non conventionnelle des politiques. Cela dans un contexte de guerres commerciales entre la Chine et les États-Unis. Le conflit économique entre les deux plus grandes économies du monde pourrait assombrir les perspectives économiques mondiales.

Au cours de l’année dernière, la croissance économique de la Nouvelle-Zélande a connu un ralentissement et aucune amélioration ne profile à l’horizon. L’inflation et l’emploi diminueraient comparé aux objectifs de la banque centrale dans une situation où il n’y aurait pas de relance monétaire supplémentaire. Alors que l’activité économique mondiale continue de s’affaiblir, la demande de produits néo-zélandais reste modérer.

La plupart des économistes s’attendaient à une réduction d’un quart du taux directeur. Le dollar néo-zélandais a perdu beaucoup plus que le dollar américain alors qu’on ne s’y attendait pas et a continué sur sa lancée lorsque le gouverneur a fait allusion à de futures baisses de taux. À la suite de cette décision, M. Orr a également mentionné, lors d’une conférence, la probabilité de taux d’intérêt négatifs.

La valeur de la devise

La devise se situait à 63,99 cents à 15 h 28 à Wellington, contre 65,5 cents juste avant la déclaration. Cela a également affecté les rendements des swaps, qui ont chuté de 20 points de base à 0,77 %.

La Nouvelle-Zélande a été l’un des premiers pays à réduire ses dépenses en mai de cette année et est également le premier à mettre en œuvre une réduction d’un demi-point de pourcentage dans le contexte d’assouplissement actuel. C’est aussi la première fois que la RBNZ réduit autant ses taux d’intérêt depuis mars 2011, lorsque des tremblements de terre dévastateurs ont frappé le pays.

La réduction a été un choc pour beaucoup alors que la RBNZ tente de prendre les devants dans le climat actuel de réduction des taux.

En outre, cette déclaration de politique générale est venue sans directive de la Banque centrale. De nouvelles projections indiquent une autre réduction de taux l’an prochain. Les projections montrent que le taux directeur a diminué de 0,91 % au quatrième trimestre de 2020. Cela implique une prédisposition à l’assouplissement et des risques à la baisse. Les comptes-rendus de la réunion étaient également moins transparents concernant la nécessité de prendre des mesures supplémentaires.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)

Obtenez les dernières news sur l'économie, le trading et le Forex sur Finance Brokerage. Consultez notre formation complète sur le trading et la liste des meilleurs courtiers Forex ici. Si vous souhaitez suivre les dernières actualités relatives à ce sujet, suivez Finance Brokerage sur Google News.

You might also like

Leave a Reply

Sending

S’abonner à notre Newletters

Recevez le meilleur de FinanceBrokerage News directement dans votre boîte mail. Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles du marché.