0

Le S&P 500 pour 2,37% de lâchés

C’est une conjoncture complexe qui s’abat sur Wall Street et les bourses mondiales. La crainte d’une pandémie propage une vague de pessimismes qui touche tous les indices mondiaux. C’est le cas du S&P 500, un marché en proie au doute qui perd gros.

Le S&P 500 lâche 2,37% mercredi 

Avec ses 78,65 points de perdus, et ses 2,37% de lâchés en fin de séance le S&P 500 n’y arrive plus. Après de très bonnes performances à 6 mois pour un pic historique à 3580 points, l’indice américain enchaîne aujourd’hui les déconvenues.

Dans une tendance à la baisse exceptionnelle, le S&P 500 lâchait gros, très gros hier. 2,37% de perdus dans un contexte franchement pessimiste. La propagation d’une seconde vague de Covid-19 fait craindre aux marchés américains et aux bourses mondiales un net repli cet hiver.

Ainsi toutes les bourses lâchaient gros mercredi. Et avec elles de nombreux investisseurs qui se retiraient des marchés pour la journée.

Sur le mois de septembre le S&P 500 aura donc perdu plus de 350 points. Une chute conséquente qui ramène ses niveaux à ceux de début août. Et l’on voit mal aujourd’hui comment la barre pourrait reprendre son cap vers des sommets vertueux.Dow Jones Nasdaq S&P 500 Covid-19 coronavirus 24 septembre

Le S&P 500 et après ? 

Si les baisses de ces dernières séances sont dues à une crainte globale d’un retour du Covid-19 au premier plan, il faudra aussi être réaliste. Car la peur d’un confinement et plus encore d’un ralentissement voire d’un nouvel arrêt des productions et de la consommation derrière pourrait signer un arrêt fatal pour nombre d’entreprises qui ne supporteraient pas cette seconde salve.

Dans cette lignée nombre d’investisseurs se sont calmés d’entrée de jeu hier, en espérant trouver un peu de réconfort dans les séances à venir, ou sur les autres marchés.

Néanmoins et c’est la mauvaise nouvelle de la journée, le S&P 500 ouvrira aujourd’hui dans le rouge et devra faire avec une barre des 3.200 points qu’il faudra à tout prix maintenir. Ainsi on annonce un indice qui perdrait à l’ouverture un peu moins de 0,45%.

Une autre chute qui matérialise un peu plus cette tendance à la baisse qui s’abat sur les indices boursiers à travers le monde depuis ce début septembre. Un des pires mois depuis l’après-pandémie.

Il faudra donc lorgner d’un peu plus près la conjoncture et ne pas hésiter à acheter, notamment dans le cadre du long terme, certaines valeurs qui pourraient bel et bien rapporter gros. On attendra la fin de semaine, et particulièrement vendredi pour tirer des conclusions sur un S&P 500 qui pli mais ne rompt pas.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)

You might also like

Leave a Reply

Sending

Financebrokerage