alexa certify
0

Baisse prudente de la Fed soutient le dollar

La Réservé fédérale : Jeudi, la Réserve fédérale a réduit les taux de 25 points de bases, entraînant la hausse du dollar.

Le dollar atteint un sommet de sept semaines à 108,47 face au yen japonais. Il a également atteint un sommet de trois mois face aux franc suisse et autres devises principales.

Le dollar a augmenté de 0,3 % face à l’euro et s’est stabilisé à 1,1027 $, mais il a rapidement rendu ses gains sur la livre pour se maintenir autour de 1,2568 $.

Après un vote de 7-3, la Réservé fédérale a baissé les taux sur une fourchette de 1,75 % à 2 % pour répondre aux développement mondiaux et à la perspective économique.

Toutefois, le président de la Fed a signalé une hausse plus importante dans le futur. Il a décrit les perspectives américaines comme « favorables » et la réduction des taux comme une « assurance » contre la faible croissance mondiale et la montée des tensions commerciales.

Les rendements du dollar et des obligations continuent d’augmenter même si ses commentaires sur les futures réductions des taux n’ont pas été aussi perçu comme accommodants par les marchés.

Les prévisions de la Réserve fédérale indiquent que les responsables politiques prévoient que les taux resteront dans la nouvelle fourchette jusqu’en 2020, mais les marchés à terme ont prévu au moins une autre réduction.

Le dollar reste la monnaie ayant le rendement le plus élevé parmi les pays du G10, ce qui signifie que c’est la devise la plus attrayante dans un environnement de plus en plus peuplé.

Sa force face au yen pourrait faire baisser la pression pour un nouvel assouplissement par la Banque du Japon. La banque se réunit jeudi et prévoit de maintenir les taux.

Pendant ce temps, le dollar néo-zélandais a augmenté légèrement de 0,2 % après un PIB pour le mois de juin plus élevé que prévu. Plus tard, le billet vert en hausse l’a submergé.

Le dollar australien a baissé à 0,6811 $, devançant les données sur l’emploi attendues à 01 h 30 GMT.

La Reserve Bank of Australia a également indiqué qu’elle pourrait mettre en place d’autres mesures d’assouplissement à moins que l’emploi ne croisse.

La Réserve fédérale réduit le taux d’intérêt de référence pour la deuxième fois cette année

La Réserve fédérale réduit le taux d’intérêt de référence pour la deuxième fois cette année. Selon la Fed, les baisses de taux visaient à soutenir l’expansion économique américaine et devraient se poursuivre au moment opportun.

La réduction des taux influence les prêts aux particuliers et aux entreprises d’un quart de point supplémentaire dans une fourchette allant de 1,75 % à 2 %.

L’expansion économique des États-Unis devrait continuer dans sa onzième année avec un marché de l’emploi robuste et des dépenses de consommation stables. Cependant, la Fed tente de lutter contre les incertitudes générées par Donald Trump, telles que la guerre avec la Chine, la faible croissance mondiale et la baisse du secteur manufacturier américain.

Cependant, la modeste réduction de taux a irrité le président américain, qui a attaqué la Réserve fédérale en insistant que les baisses de taux auraient pu être plus agressives.

Les prévisions économiques et de taux d’intérêt de la Fed publiées mercredi montrent que 7 responsables sur 17 prévoient une réduction supplémentaire des taux dans l’année.  Au moins deux officiels s’attendent à hausse des taux en 2020. Aucun d’entre eux ne prévoit des taux inférieurs à 1,5 % en 2020 – un signe que les troubles causés par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et le ralentissement mondial peuvent être gérés.

La plupart des économistes ont revu à la baisse leurs prévisions de nouvelles réductions de taux après que la Fed a annoncé la possibilité d’une réduction supplémentaire. La réouverture des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine a également confirmé ce point de vue.

La Réserve fédérale surveille le ralentissement mondial et le Brexit. Un Brexit destructeur pourrait déstabiliser l’Europe et l’économie américaine.

La guerre commerciale de Trump et les droits de douane de rétorsion imposés par les autres pays sur les exportations américaines sont des menaces plus graves. Les guerres commerciales ont nui aux entreprises américaines et ont paralysé leurs plans d’investissement et d’expansion.

Les États-Unis et la Chine ont récemment déployé des efforts pour désamorcer les tensions commerciales, mais la plupart des analystes ne voient aucun accord se profiler à l’horizon. Principalement en raison de la volonté agressive de Pékin de surpasser la domination américaine sur le plan technologique.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)


You might also like

Leave a Reply

User Review
  • Support
    Sending
  • Platform
    Sending
  • Spread
    Sending
  • Trading Instrument
    Sending

Financebrokerage