alexa certify
0

T-Mobile poursuivit en justice en raison de sa tentative de fusion avec Sprint

Mercredi, NYC a décidé de poursuivre en justice T-Mobile, un département de Deutsche Telekom, en raison de sa tentative d’approbation de fusion avec Sprint.

La ville de New York accuse la société de téléphone mobile d’avoir poussé des clients à acheter, et ce de manière généralisée, des produits de sa marque de téléphonie mobile prépayée à prix réduit, Metro by T-Mobile.

Sur la base de la plainte déposée auprès de la Cour suprême de Manhattan, ils ont constaté plus de 2 200 violations commises par T-Mobile. Son activité illégale omniprésente a touché 56 magasins Metro dans les cinq circonscriptions de New York. Et cela inclut les revendeurs agréés et les magasins gérés par son unité Metro PCS NY.

De plus, la ville de New York a accusé T-Mobile de travailler avec des parties tiers pour faire signer à des consommateurs peu méfiants, des plans de financement élevés sans leur consentement.

Selon la plainte déposée, une femme pensait avoir acheté un téléphone annoncé à 599 $ à un revendeur situé dans le Bronx. Toutefois, elle a appris plus tard qu’elle avait signé un contrat de prêt de 12 mois pour 2 191,30 $.

De plus, le site Web de Metro by T-Mobile a annoncé, de manière trompeuse, une garantie de 30 jours sur les achats effectués par téléphone. En lisant tous les détails, il s’avère que la garantie n’est que de sept jours et ne couvre qu’une petite sous-catégorie des transactions.

Fusion de T-Mobile avec Sprint

Les employés de détails et les techniciens américain de T-Mobile ont demandé à Deutsche Telekom de garantir la sécurité de leurs emploi et salaire au cas où l’opérateur mobile fusionnait avec Sprint.

T-Mobile emploie près de 52 000 salariés à temps plein et à temps partiel en 2018 et Sprint emploie près de 28 500 salariés en 2018.

T-Mobile United, soutenu par la Communication Workers of America et le syndicat allemand, demande instamment au PDG, Tim Hoettges, de garantir de manière ferme et vérifiable que les emplois sont protégés. Ils s’engagent également à ce que les salaires ne baisseront pas et que la direction ne se mêlera pas des activités syndicales.

La lettre a été délivrée en fin de journée mardi au PDG de Deutsche Telekom. La lettre a été envoyée à une réunion de membres du conseil d’administration avec des membres du syndicat à Seattle en fin de journée mardi.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)


You might also like

Leave a Reply

User Review
  • Support
    Sending
  • Platform
    Sending
  • Spread
    Sending
  • Trading Instrument
    Sending

Financebrokerage