alexa certify
0

Revolut avec Visa pour se développer à l’échelle mondiale

Revolut, une application de banque numérique en ligne basée au Royaume-Uni, a révélé son partenariat majeur avec Visa. Elle prévoit d’étendre ses services dans le monde entier sur 24 nouveaux marchés. Cela inclura également l’Amérique du Nord.

Dans le communiqué de presse du 30 septembre, il était indiqué que cela permettrait à 56 marchés au total d’accéder à Revolut. De plus, les termes de l’accord spécifient que Revolut émettra dans un premier temps des cartes de marque Visa au fur et à mesure de l’avancée de son expansion mondiale.

Visa permettra principalement à l’application de lancer des services en Australie, au Brésil, au Canada, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Russie, à Singapour et aux États-Unis. Viennent ensuite le premier groupe de juridictions: Argentine, Chili, Colombie, Hong Kong, Inde, Indonésie, Corée, Malaisie, Mexique, Philippines, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Taïwan, Thaïlande, Ukraine et Vietnam.

De plus, le partenariat solide qui unit Revolut à Visa s’appuie sur la coopération existante. En juillet 2017, Revolut a d’abord émis des cartes Visa à ses utilisateurs européens.

Nouveau personnel pour Revolut

En outre, le CEO et fondateur de Revolut, Nikolay Storonsky, a annoncé que la société emploierait environ 3 500 nouveaux employés après la transaction. Et pour cette raison, son effectif global sera d’environ 5 000 personnes.

D’ici la fin de l’année, ils prévoient le lancement de l’application aux États-Unis et à Singapour. Puis le Canada et le Japon suivront. En revanche, ils n’ont pas révélé le calendrier d’expansion des marchés d’Amérique latine et d’Asie. En outre, tous les lancements sont soumis à l’approbation réglementaire.

Selon Storonsky, le client moyen de Revolut détient environ 1 000 euros, soit 1 090 dollars sur son compte. Actuellement, l’application compte 8 millions d’utilisateurs. Et cela se traduit par un solde total des dépôts de près de 8 milliards d’euros, soit 8,74 milliards de dollars.

Storonsky, plus tôt cette année, a été poussé publiquement à nier les allégations de violation du blanchiment d’argent et de négligence. Après la moins bonne publicité, des articles britanniques ont été publiés, selon lesquels les responsables de Revolut auraient volontairement mis le logiciel anti-blanchiment d’argent hors service en 2017.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)


You might also like

Leave a Reply

User Review
  • Support
    Sending
  • Platform
    Sending
  • Spread
    Sending
  • Trading Instrument
    Sending

Financebrokerage