alexa certify
0

Le prix du pétrole influence les producteurs

Les prix du pétrole ont une immense importance pour les pays producteurs de pétrole. L’argent qu’ils gagnent en vendant une des matières premières la plus connue est une source de revenu essentielle. Cela signifie que l’industrie du pétrole dépend de l’économie globale, les tensions régionales et les différends commerciaux affectant les prix du pétrole.

Il y a plusieurs pays producteurs de pétrole dans le monde. Toutefois, seul un nombre limité d’états ont le pouvoir d’influencer les prix du pétrole et l’industrie pétrolière dans son ensemble. La liste des principaux pays producteurs de pétrole inclut l’Arabie Saoudite, la Russie, l’Iran etc.

Les prix du pétrole ne sont pas au même niveau qu’avant, et le risque que le prix du pétrole baisse est une réalité. Les prix en baisse du Brent brut et du West Texas Intermediate (WTI) est un problème grave. Les pays producteurs et les organisation qui défendent leurs intérêts sont en situation difficile.

L’OPEP et l’économie globale

L’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) remonte à 1960. Le siège de l’OPEP est à Vienne, en Autriche. Actuellement, il y a 14 États membres. Certains de ses membres contrôlent les réserves prouvées les plus importantes au monde. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils pensent de la même façon lorsqu’il s’agit du secteur pétrolier. Un fait intéressant concernant cette organisation est que des rivaux régionaux, l’Iran et l’Arabie Saoudite, sont membres de l’OPEP.

Mais il y a toutefois d’autres problèmes. Par exemple, L’OPEP et ses alliés tentent de maintenir les prix du pétrole et les empêcher de baisser en réduisant la production quotidienne. Toutefois, l’Irak a enfreint cet accord. Il est important de noter que l’Irak est le deuxième pays producteur de pétrole au sein de l’OPEP après l’Arabie Saoudite.

Pendant plus de deux ans l’Irak a dépassé la quantité de production pétrolière quotidienne. En 2017, l’OPEP+ a signé un accord lorsque l’Irak se remettait du conflit militaire. Le gouvernement irakien a expliqué que pour résoudre les problèmes causés par la guerre, il a dû maintenir la production de pétrole. Il a expliqué cette décision en indiquant que pour reconstruire le pays l’argent était une nécessité. Il est essentiel de mentionner que 90 % du budget de l’état provient de l’argent gagné en vendant le pétrole.

Par exemple, en août, la production pétrolière quotidienne atteignait 4,88 million de barils.  Selon l’accord, le quota de l’Irak était de 4,5 millions de barils par jour. Cela signifie que le pays a dépassé la limite quotidienne de 370 000 barils. En juillet, la production quotidienne a baissé de100 000 barils. Toutefois, ce chiffre reste supérieur à celui accepté par les membres de l’OPEP.

Irak et Arabie Saoudite

Le leader de fait de l’OPEP est l’Arabie Saoudite qui est satisfaite de la situation actuelle. L’Arabie Saoudite reste ferme et demande aux membres de l’OPEP de respecter les quotas. Il n’est pas surprenant que l’Arabie Saoudite demande que les pays membres respectent le quota. Le pays lui-même a décidé de réduire la production quotidienne de pétrole d’un demi-million de barils de pétrole.

Le ministre du pétrole irakien, Thamer Ghadhban, a déclaré qu’à partir d’octobre l’Irak réduira sa production de pétrole. Il a fait cette déclaration dimanche. Ce faisant, l’Irak respectera les réductions de production de l’OPEP plus de deux ans après la signature de l’accord.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)


You might also like

Leave a Reply

User Review
  • Support
    Sending
  • Platform
    Sending
  • Spread
    Sending
  • Trading Instrument
    Sending

Financebrokerage