alexa certify
0

Le FMI a lancé un avertissement : la guerre commerciale va rétrécir la croissance globale.

Le FMI prédit que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine va ralentir au maximum la croissance mondiale. L’institution de réglementation est la dernière institution financière à avoir exprimé son opinion sur la guerre commerciale. Bien que de nombreux experts aient prédit que la guerre commerciale aurait des effets néfastes, peu de personnes en étaient convaincues.

Un rythme similaire à celui de la crise financière de 2008-2009

Dans ce qui semble être une longue guerre commerciale qui aurait dû être résolue le plus rapidement possible, les États-Unis et la Chine entraînent l’économie mondiale dans un état de folie. Le FMI prévoit que la croissance économique mondiale diminuera encore si la situation n’est pas corrigée.

Les frictions commerciales mondiales pèsent lourdement sur les perspectives économiques mondiales. Selon le FMI, les prévisions de croissance mondiale pour 2019 se sont contractées de 0,2 % en septembre. Le mois de septembre a enregistré une croissance économique de seulement 3 %, contre 3,2 % précédemment enregistrés en juillet de cette année.

Les experts expriment des sentiments pessimistes avant les réunions du FMI et de la Banque mondiale à Washington cette semaine. La nouvelle directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, est en situation délicate. Outre le fait qu’elle hérite d’une multitude de problèmes issus des administrations précédentes du FMI, sa nomination intervient à un moment critique. La stagnation commerciale et l’instabilité politique sur les marchés émergents du monde sont parmi les autres problèmes auxquels cette nouvelle nominée est confrontée.

Plus de morosité en 2020

Le FMI suggère en outre dans son rapport que si la guerre commerciale persistait, 2020 ne serait pas une très bonne année. Le prêteur auquel on fait appel en cas de crise financière prévoit que la croissance économique mondiale diminuera de 0,8 %. Ce chiffre représente environ 700 milliards de dollars de croissance, voire l’ensemble de l’économie suisse.

Le déclin de l’industrie manufacturière est un autre facteur qui contribue au ralentissement de la croissance économique. Les États-Unis ont récemment annoncé leur première baisse des données de l’industrie manufacturière en 35 mois. Le ralentissement du commerce international, les droits de douane élevés et les bénéfices élevés sont d’autres facteurs attribués par le FMI à la contraction de la croissance économique.

Toutefois, pour donner un peu d’espoir, le Fond prévoit également que la croissance économique mondiale atteindra 3,4 % en 2020. Cet optimisme est soutenu par les meilleures performances de plusieurs économies, dont l’Arabie saoudite, le Brésil et le Mexique. Cette prévision, bien qu’optimiste, est inférieure d’un dixième de point à celle de juillet.

Les économies américaine et chinoise vont se contracter

Le Fond est également sceptique quant à une éventuelle croissance des économies des deux pays engagés dans la guerre commerciale. Le FMI prévoit que le PIB de la Chine diminuera de 2 % dans un avenir proche. L’économie américaine va se contracter de 0,6 %. C’est si l’impasse actuelle se poursuit.

Le FMI a également mis au point un modèle de ce qui se produirait si les entreprises américaines, de la zone euro et du Japon redéfinissaient leur production. Le FMI prévoit que cela réduirait les importations nominales jusqu’à 10 %. L’institution a déclaré que cela aurait pour effet d’augmenter les prix à la consommation et de réduire la demande intérieure. Tout cela aura pour conséquence de freiner la diffusion de la technologie sur les marchés émergents, qui connaissent des bouleversements politiques.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)


You might also like

Leave a Reply

User Review
  • Support
    Sending
  • Platform
    Sending
  • Spread
    Sending
  • Trading Instrument
    Sending

Financebrokerage