alexa certify
0

Les avertissements de Cathay Pacific contre les manifestations

Après la mise en garde de Cathay Pacific contre l’illégalité de la manifestation et le refus de la police de donner son autorisation, les organisateurs des manifestations à Hong Kong avaient prévu un rassemblement devant les bureaux de la compagnie aérienne à l’aéroport.

Mais le lieu de la manifestation a été modifié sur la page Facebook de la Confédération des syndicats de Hong Kong (HKCTU). Pour des mesures de sécurité, le rassemblement a été déplacé vers le quartier financier centrale.

Cathay a une tolérance zéro en ce qui concerne les activités violentes et les employés qui les soutiennent. En dehors de cela, la Chine a même demandé la suspension du personnel impliqué et qui soutient les manifestations. Pour le moment, Cathay a licencié 20 pilotes et membres d’équipage de cabine.

Les troubles se sont multipliés à la mi-juin en raison du projet d’extradition actuellement suspendu. Ce projet d’extradition aurait permis que des personnes soient envoyées en Chine continentale pour y être jugées par des tribunaux contrôlés par le Parti communiste.

Plus de manifestations à Hong Kong

Entre-temps, la dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, n’a pas écarté la possibilité d’invoquer les pouvoirs d’urgence par son administration.

Si Lam invoque le Décret sur les dispositions d’urgence, cela lui donnera de vastes pouvoirs. Et cela commencera par la modification des lois, les détentions et déportations, l’autorisation des arrestations jusqu’à la censure les médias.

Dans les semaines à venir, les gens s’attendent à voir plus de manifestations à Hong Kong, y compris la grève générale de lundi prochain.

En outre, mercredi dernier, une autre manifestation était prévue après le rassemblement de Cathay Pacific. Et ce sera à propos des violences sexuelles commises par la police comme le disent les manifestants.

Mardi, la police a publié une déclaration dans laquelle elle affirme respecter la dignité, la vie privée et les droits des personnes en détention. En outre, ils sont au courant des « rumeurs » qui circulent en ligne concernant une personne harcelée sexuellement alors qu’elle était en détention.

Tse Chun-Chung, surintendant principal des relations publiques pour la police, a déclaré: « Nous avons examiné les dossiers. Et je dois dire que ces rumeurs sont totalement fausses. » Après avoir nier les accusations, il a ajouté que, de toute façon, il n’y avait eu aucune plainte déposée ou officiellement enregistrée.

  • Support
  • Platform
  • Spread
  • Trading Instrument
Comments Rating 0 (0 reviews)


You might also like

Leave a Reply

User Review
  • Support
    Sending
  • Platform
    Sending
  • Spread
    Sending
  • Trading Instrument
    Sending

Financebrokerage